#

A propos de nous

Créée en 1995, l’Asbl Devenirs est agréée comme CISP (Centre d’Insertion Socioprofessionnelle) par la Région Wallonne. Elle propose diverses formations à un public d’adultes demandeurs d’emploi dans différents domaines tels que : le maraîchage et l’horticulture, le développement personnel : de mon projet personnel à mon projet professionnel, l’informatique, l’accueil d’enfants, le permis de conduire… L’Asbl lance dès octobre 2016 une toute nouvelle formation de commis de cuisine et de salle de collectivité

Grâce à ses pratiques de terrain, l’asbl a également développé une importante expérience en gestion participative de projets ainsi qu’une bonne connaissance des ressources locales et des réseaux actifs à l’échelle de la microrégion du Condroz Hutois (Le Pays des Condruses : Modave, Nandrin, Marchin, Clavier, Ouffet, Tinlot et Anthisnes).

Ces actions permettent d’améliorer l’accès à l’emploi, l’accès aux moyens de vie et la cohésion sociale.

Ses compétences principales :

  • La formation d’adultes
  • L’accompagnement psycho-social
  • L’animation d’actions collectives
  • L’impulsion et la co-construction de projets innovants (emploi-formation-développement durable)

Notre équipe

L’équipe s’étoffe ponctuellement de collaborateurs et de prestataires, issus d’autres partenaires, nécessaires au bon déroulement et à la qualité des formations qui sont proposées.

Qu’est-ce qu’un CISP :

Le secteur des centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP) représente 156 opérateurs de formation constitués en asbl ou en service de CPAS. Ils forment chaque année près de 17.000 stagiaires, ce qui représente plus de 6,2 millions d’heures de formation.

Les CISP ont pour mission la formation socioprofessionnelle des demandeurs d’emploi faiblement qualifiés, les plus éloignés du marché du travail.

Les personnes accueillies dans les CISP ont des parcours de vie, de formation, voire de travail, qui ne leur permettent pas d’accéder facilement à l’emploi, particulièrement dans le contexte de crise et de pénurie d’emploi que nous connaissons actuellement. Leur histoire personnelle et leur parcours scolaire les amènent à (re)prendre un cursus de formation professionnelle de leur propre initiative. Ce processus s’enclenche parfois malgré eux. Ils peuvent être poussés dans le dos par les mesures d’activation des chômeurs, le plan d’accompagnement individualisé des demandeurs d'emploi ou par des projets de réinsertion suite à un séjour en prison.

Pour redonner une chance à ces personnes de se réinsérer socialement et professionnellement, le secteur propose une pédagogie spécifique et individualisée.

Source : Interfédération des centres d’insertion socioprofessionnelle.